PEKIN 2008: les jeux de la Honte

Publié le par PRG45

En 1936, les démocraties occidentales avaient cru que participer aux jeux de Berlin permettrait d’ouvrir le dialogue avec le Führer. L’histoire a donné la leçon : les dictatures n’ont que faire des ouvertures vers l’extérieur. Elles ne comprennent qu’une seule chose, le rapport de force. Donner les jeux olympiques à Pékin était une aberration. Il ne fallait pas être grand clerc pour savoir que les droits de l’homme resteraient foulés du pied.

            La Chine a trahi ses promesses. Une centaines de journalistes et de cyberdissidents sont emprisonnés. La censure est toujours omniprésente dans la presse et sur internet. Les autorités ont interdit toute manifestation à Pékin. Malgré ces graves violations des droits de la liberté la plus basique, des chefs d’Etat et de gouvernement et des têtes couronnées ont assisté à la cérémonie d’ouverture cautionnant par leurs présences le régime de Pékin. Au coté de Busch et Poutine, se tenait le président de la République française ; c’est dire à quel niveau se tient celui qui se disait être le président des Droits de l’Homme !

            Si pour nos sportifs, il était indispensable d’être présents…la présence de la France ne devait-elle pas s’arrêter là ? Provocateur pour la Chine répondront certains ; mais n’est pas les dirigeants chinois qui font de la provocation !

Publié dans Actualités

Commenter cet article